Gala Artis : un appel au respect envers les artistes québécois

1
194

par Éric Lanthier, animateur du Tour d’horizon sur les ondes du 92,7FM

Source image: https://lnkd.in/dXWrq_D

Ce texte a été initialement publié sur la plateforme du Huffington Post Québec

Dimanche dernier, Gino Chouinard exhortait les internautes à faire preuve de respect à l’égard des artistes. Pour ma part, j’espère que l’ensemble de la communauté artistique répondra à cet appel en inspirant le respect.

 

Gino Chouinard a exhorté les téléspectateurs à faire preuve de civisme sur les réseaux sociaux, spécialement lorsque vient le temps de critiquer les artistes. Laissez-moi vous dire que je ne suis pas à 99,9% d’accord avec lui, je suis 100% en accord avec lui. J’ai toujours prôné que nos idées, nos opinions, nos arguments et nos critiques doivent être respectueux et surtout courtois.

 

Là où j’éprouve un malaise, c’est lorsque les artistes se donnent le droit de salir la réputation des gens, de se moquer d’individus ou de dénigrer des groupes au nom de la liberté d’expression. Si les internautes sont appelés à faire preuve de respect, il est de mise que la communauté artistique fasse preuve de ce même respect.

 

Or, il n’y a pas si longtemps, le débat entre le respect et la liberté d’expression faisait rage au sein de la communauté artistique. C’était en mai 2016, à l’époque où Mike Ward était poursuivi par le clan Gabriel pour avoir proféré, à plusieurs reprises, des propos irrespectueux à l’égard du jeune Jérémy. Au milieu de cette affaire, des artistes se sont rangés derrière Mike Ward, revendiquant le droit à la liberté d’expression. Dans cette foulée, un certain nombre d’humoristes se sont présentés au Gala les Olivier avec un masque orné d’un «X» au niveau de la bouche. Ces artistes voulaient lancer un signal clair, ils ne voulaient pas qu’on les muselle et qu’on les soustraie à leur conception de la liberté d’expression. Dans ce tourbillon étourdissant, Radio-Canada nous rapportait que les premiers récipiendaires du Gala les Olivier ont déclaré que: «… la société devait laisser les artistes s’exprimer et laisser au public le droit de juger…» Si nous acquiesçons à ces revendiquons, nous devons étendre ce droit absolu aux internautes qui critiquent à leurs tours les artistes sur différentes plateformes électroniques.

 

S’exprimer librement dans le respect

Étant pour la vertu, je suis d’accord avec le fait qu’en démocratie, nous avons le droit de dénigrer, de critiquer et de s’opposer à des idées, à des opinions, à des façons de faire ainsi qu’à des lois, mais tout comme Gino Chouinard, je crois que tout doit se faire dans le respect et avec civisme.

 

Lorsque l’on compare les propos de Gino Chouinard de ceux de l’entourage de Mike Ward, on voit que deux approches se confrontent. Un dit essentiellement: «Attention, faisons preuve de respect, de retenue et de pondération…»; l’autre dit fondamentalement: «Laissez-moi dire ce que j’ai à dire et laisser les gens juger de ce que j’ai à dire…». Ces deux visions du monde doivent trouver un terrain d’entente basé sur le respect, à défaut, l’atmosphère qu’on retrouvera sur les réseaux sociaux ne fera que s’envenimer.

 

Tous ont droit au respect : autant les artistes que ceux qui ne font pas partie de ce milieu. Il serait dommage que les artistes se mettent à jouir d’un certain droit d’exclusivité voire, d’une certaine immunité scénique. Ce qui est bon pour les internautes est aussi bon pour les artistes, justice oblige. Soustraire la communauté artistique au droit au respect équivaudrait à donner à ces derniers un statut privilégié, voire le rang de divinité.

 

Si la communauté artistique aspire à ce que les internautes qui s’expriment sur les tribunes libres et les réseaux sociaux soient plus courtois, ils devront l’apprendre de ceux qui les inspirent sur la place publique: les artistes. En d’autres mots, les artistes sont appelés à inspirer le respect; ce sont eux qui sont en avant-scène, après tout!

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here