La peine capitale contre les récidivistes de crimes odieux : valoriser la dignité humaine

0
222

La peine capitale est un signal clair contre les récidivistes de crimes odieux, plaçant la dignité humaine à titre de valeur ultime.

À l’heure où le débat sur la peine de mort refait surface aux États-Unis, il est important de considérer la valeur sociale de ce choix politique. Au Québec, nous ne sommes pas à une incohérence près. Certes non, la majorité des Québécois considère qu’enlever la vie à une personne vulnérable à la fin de ses jours est un acte de dignité. Par contre, ils considèrent qu’il est barbare d’enlever la vie à un terroriste à l’origine de la mort d’innocents, aux violeurs ou aux pédophiles. En résumé, mettre fin aux jours d’une personne vulnérable est plus noble que d’enlever la vie à une fripouille récidiviste.

En regard de la peine capitale, les Québécois démontrent plus de compassion auprès de l’agresseur qu’envers la victime. Nous sommes inconfortables à punir à sa juste valeur l’instigateur d’un crime odieux même s’il n’est pas à sa première offense en la matière.

En droit, une règle élémentaire s’impose : la conséquence doit être proportionnelle à l’offense. Pourtant, il n’est pas inhabituel de voir un agresseur sexuel obtenir une peine plus clémente qu’un voleur. Ainsi, voler une entreprise semble plus grave que d’endommager la vie d’un enfant. C’est là que le système de justice ne correspond pas aux valeurs canadiennes.

 

Lire la suite en cliquant: ICI!

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here