Le dimanche des orphelins : une démonstration d’amour

5
536
Source: Pixabay

\ auteur: WenPhotos

Chaque jour, 10 000 nouveaux orphelins font leur apparition dans le monde. En 2011, on mentionnait qu’il existait plus de 153 millions d’orphelins dans le monde. De ce nombre, 2,7 millions vivaient, en 2017, dans des orphelinats ou d’autres établissements spécialisés. Or, dans ses endroits, les risques de violence, d’abus et de dégâts à long terme sur les plans cognitif, social ou émotionnel sont élevés. En France, 650 000 jeunes de moins de 25 ans ont perdu leur père ou leur mère, et certains se retrouvent même sans l’un ni l’autre. En fait, ce nombre représente un élève par classe, et sept orphelins sur dix sont orphelins de père.

Un milieu différent

Même si les parents adoptifs sont désireux de prendre soin de leur nouvel enfant, plusieurs enfants abandonnés ont de la difficulté à s’adapter à leur nouveau milieu, aussi beau et accueillant soit-il. Plusieurs enfants adoptés vont manifester des comportements considérés comme irritants : balancements interminables, gestes répétitifs, pleurs, tentatives de fusion, fuites du regard, caprices alimentaires, troubles du sommeil ou état d’agitation motrice.

Après tout, chez les enfants adoptés, le lien du sang n’existe pas. Selon Aubeline Viney, cette lacune accentue les problèmes entourant la construction du lien social. Malgré les efforts des parents pour offrir un environnement meilleur à un enfant adopté, ils seront confrontés à des réactions difficiles à comprendre de sa part. Michel Lemay décrit ces enfants comme étant des personnes en état de famine affective. Étrangement, l’attention privilégiée qu’ils reçoivent provoque chez eux une réaction inattendue, qui ne correspond pas aux soins reçus. Ils comparent ce qu’ils vivent dans leur nouvelle famille à l’image idéale qu’ils se sont faite de leur parent(s) biologique(s). Malgré l’affection de leurs parents adoptifs, ils demeurent aux prises avec un sentiment d’abandon, qui vient trop souvent les hanter.

Se croire abandonné

Malheureusement, certains d’entre eux vont croire que c’est leur faute s’ils ont été abandonnés et vont être persuadés qu’ils ne valaient rien. Ces orphelins vont vivre un dilemme des plus attristants. D’une part, s’ils croient que leurs parents adoptifs les rejetteront également, ils se verront comme de mauvais enfants. D’autre part, si leurs parents adoptifs les aiment malgré toutes les difficultés qu’ils leur infligent, ces enfants ne comprendront pas pourquoi ils ont été abandonnés.

Un enfant abandonné

Plus que tout autre, un enfant qui souffre d’un sentiment d’abandon recherche à être entouré, à avoir de l’attention et à recevoir du soutien. Selon Lise Bourdeau, un enfant qui vit avec la blessure de l’abandon aura de la difficulté à être contrarié. Il manifestera souvent de la tristesse, pleurera facilement et attirera la pitié. Il sera fragile et s’accrochera aux autres lorsqu’il sera en situation de besoin. Cette surcharge émotive augmente indubitablement le niveau de stress de plusieurs parents adoptifs.

Des héros

Les parents qui ont pris la décision d’adopter un ou des enfants se sont définitivement résolus à affronter des difficultés. Bravo à ceux et celles qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour offrir à ces êtres fragilisés une qualité de vie supérieure. Souvent, ces parents s’oublient pour apprivoiser leur enfant et gagner sa confiance. Plus souvent qu’autrement, ils font face à des imprévus. Ils sont, par ailleurs, confrontés à des réactions difficiles et fréquentes de sa part telles que le chagrin, la tristesse et la colère. Ils doivent apprendre à décoder ses signaux diffus et finissent par accepter qu’ils ne peuvent tout restaurer.

Ayant choisi de combler un vide existentiel chez des enfants en besoin vital de parents, les adultes qui en adoptent se lancent dans une aventure qui souvent les dépasse. Cette aventure est parfois si complexe que les parents doivent suivre des formations très élaborées pour être préparés aux besoins particuliers de ces orphelins qui les attendent. Ces parents persévérants et tenaces donnent sans compter à ces enfants, leur temps, leur énergie et leur amour. Ils sont des héros qui contribuent à démontrer de l’amour inconditionnel à de pauvres enfants orphelins qui sont, du moins pour un temps, incapables de leur rendre la pareille.

Au cours de l’Antiquité, lorsque des individus ou des parents vivaient des difficultés relationnelles, ils chantaient les strophes suivantes, Ceux qui sèment avec larmes, moissonneront avec chants de joie Les paroles de ce chant illustrent bien la peine qu’éprouvent les parents dans leur moment de difficulté ainsi que la joie immense que leur apporte leur enfant quand il leur manifeste des marques d’appréciation.

Félicitations à tous ceux qui ont adopté ou qui parrainent des enfants abandonnés, ou qui s’impliquent à améliorer le sort de ces petits êtres humains qui éprouvent un si grand manque. Au moins une fois par année, il est bon de se rappeler que ces enfants ont vitalement besoin de personnes généreuses pour prendre soin d’eux.

 

5 Commentaires

  1. hey there and thank you for your info – I have certainly picked up anything new from right here. I did however expertise a few technical issues using this website, since I experienced to reload the web site many times previous to I could get it to load properly. I had been wondering if your web host is OK? Not that I am complaining, but sluggish loading instances times will very frequently affect your placement in google and can damage your quality score if advertising and marketing with Adwords. Anyway I’m adding this RSS to my e-mail and can look out for a lot more of your respective fascinating content. Ensure that you update this again very soon..

  2. I like what you guys are up too. Such smart work and reporting! Keep up the excellent works guys I have incorporated you guys to my blogroll. I think it’ll improve the value of my site 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here