Accueil À la une LE FRANÇAIS UNE VALEUR RELIÉE À NOTRE VOCATION

LE FRANÇAIS UNE VALEUR RELIÉE À NOTRE VOCATION

0
71
Source: Pixabay et Kelseyannvere

La valorisation de la langue française est primordiale parce que le Québec a pour vocation d’enrichir la francophonie par son savoir-faire, ses talents, sa créativité et son sens de l’entrepreneurship.

 

Au Québec, placer la langue française comme étant une valeur secondaire s’avérerait une erreur catastrophique.  Évidemment une langue évolue, s’adapte et se raffine, c’est pour cela qu’on ne parle plus le latin.  Par contre, le français n’est pas une langue morte, bien au contraire, d’ici 2050, elle sera une des trois langues les plus parlées au travers le monde.  Le Québec a intérêt à aspiré à devenir le leader francophone de la formation académique, de la créativité et de l’entrepreneurship.  Notre expertise, nos talents et nos ressources représentent une mine d’or pour l’ensemble de cette Francophonie fleurissante.

 

Nos ressources : notre fierté

Nos universités, nos centres de formation professionnels, notre école nationale de l’humour, nos centres d’innovation, notre expertise en aérotechnique, notre savoir-faire en matière d’hydro-électricité, notre école nationale de théâtre, notre ligue nationale d’improvisation et sans compter nos entrepreneurs qui ont du bagage à transmettre s’avère un trésor inestimable.  Effectivement, ces ressources pourraient servir à parfaire les connaissances et les compétences des millions de gens au travers la Francophonie.

 

Si belle langue

Si nous voulons attirer les francophones du monde entier, nous avons besoin d’offrir un environnement qui s’assure non seulement que le français est mis en valeur mais qu’il est de mieux en mieux parlé.  J’étais élevé à une époque où le bien parlé est associé au snobisme, comme si nous n’avions pas le droit d’être fiers de notre langue.  Heureusement, le vocabulaire populaire tant à s’enrichir.  Il y a 30 ans, on n’utilisait pas d’une manière courante le mot insipide ni le verbe dynamiser.  Le français est une langue si riche.  Autant elle nous permet de jouer avec sa sonorité autant elle facilite tant de mélodie.  Elle dispose d’un vocabulaire quasi inépuisable qu’on ne cesse de découvrir de nouveaux vocables qui ne peuvent que nous émerveiller.

 

La France se disqualifie

Malheureusement, la France n’est pas un exemple à suivre.  Elle tend à s’angliciser davantage.  Par ses design Week, ses Fashion Week et ses Urban Week, la France se fait une fierté de transgresser sa langue en intégrant de plus en plus d’anglicisme, comme si ça rendait le locuteur plus cultivé.  En France, on préfère se donner un « look » Anglo contemporain plutôt que de manifesté sa fierté en s’enrichissant d’un vocabulaire plus relevé.

 

Refranciser Montréal

Si la France ne prend plus au sérieux son rôle phare en matière de la langue, c’est au Québec de prendre la balle au bond.  Ce qui est triste, c’est que la quatrième ville francophone accepte qu’un cinquième de l’affichage ne respecte pas les modalités de la loi.  Si la plus grande ville francophone des Amériques ne met pas en valeur sa propre langue, comment peut-elle être respectée par ses concitoyens?  Il est temps de faire de Montréal une ville francophone et francophile.  Si nous voulons que notre Métropole attire les francophones de la planète, elle se doit de prendre au sérieux sa vocation.

 

Une vocation

Rehaussons la langue avec une vision; voyons notre nation avec une vocation.  Nous avons pour vocation d’être les leaders de la formation des francophones.  Notre mission est de transmettre notre savoir, nos compétences, notre créativité et notre sens de l’humour à tous les francophones de la planète.  Pour les attirer, l’élément premier est la valorisation de la langue.  À défaut, d’autres nations répondront à ce besoin qui se fait de plus en plus sentir.

 

Valeur incontournable

Une population est composée d’individus, de familles, de communautés et de groupes qui cohabitent un environnement commun, le seul élément qui les unit est sa langue, c’est pourquoi, elle s’avère une valeur incontournable.  L’obstacle à cette mission n’est plus la distance, la technologie nous permet de rejoindre les contrées les plus lointaines.  L’obstacle majeure sera la langue.  Si elle se perd au Québec, les Québécois passeront à côté de leur mission : donner avec fierté ce qu’ils ont reçu pour le plus grand bien des Francophones.

 

Faisons de la langue française la valeur numéro un de notre nation parce que notre vocation en est reliée!

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here