Le Parti Québécois va-t-il connaître le même sort que l’Union Nationale?

0
310

Source imagehttps://pixabay.com/en/traffic-lights-light-arrow-444639/

 

Par Éric Lanthier, M. Éd.

Depuis 1998, le PQ n’arrive pas à susciter l’enthousiasme des Québécois.  Si la tendance se maintient, le Parti Québécois (PQ) risque de finir comme l’Union Nationale : sans couleur, sans saveur et ultimement sans vie.  Pour se redresser et reprendre du gallon, le PQ devra s’affirmer et s’affermir.

 

Le Parti Québécois a coupé l’herbe sous le pied à l’Union Nationale lorsqu’il a recruté son chef, Rodrigue Biron, en 1980.  À l’époque, il avait le vent dans les voiles.  Aujourd’hui, le PQ ne génère plus l’enthousiasme qu’il a suscité dans les années 70, 80 et 90.  Il faut dire que l’Action Démocratique lui a donné du fil à retorde avec la question identitaire.  À sa façon, la Coalition Avenir Québec (CAQ) arrive à faire de même, en devenant, en ce moment, un chef de fil en la matière.  Pendant ce temps, le PQ se cherche et à de la peine à défendre une position claire.

 

Course révélatrice

La course à la chefferie démontre clairement que la question identitaire divise les péquistes.  Aucun d’entre eux n’arrive à polariser, à donner le ton ou à générer de l’enthousiasme.   Nous sommes loin des Levesque, Parizeau, Bouchard et Péladeau.  La tension entre Jean-François Lisée et Alexandre Cloutier démontre que le prochain chef ne fera pas que des heureux.  Il divisera, une fois de plus les troupes.

 

Focus à gauche

Pour arriver à survivre, le Parti de René Levesque devra s’affirmer et s’affermir.  En se peinturant à gauche, il démontrera que Québec Solidaire et Option Nationale n’ont plus leur place sur l’échiquier politique.   Mais, pendant que le PQ tire dans tous les sens, la CAQ, elle, se positionne et se définit, ce qui est rassurant pour l’électorat.  Pendant ce temps, la tortue avance et le lièvre ne fait que se disputer avec ses amis lapins pour savoir quel chemin prendre pour gagner la course.

 

Le sens du «timing»

Le Parti Québécois doit considérer les signes des temps.  Prenons par exemple les bougies d’allumage de Québec Solidaire: Françoise David et Amir Khadir, ils sont en fin de carrière.  De son côté, Option Nationale n’a pas un chef charismatique comme Jean-Martin Aussant.  C’est donc le moment idéal pour séduire l’électorat de gauche.  Si Stephen Harper a été capable de vaincre les Libéraux fédéraux, c’est parce qu’il a réussi à unir les Progressistes-Conservateurs et les Alliancistes.  Dans le même ordre d’idée, sans l’union des forces de gauche, le PQ risque de perdre des plumes et de se voir rayer de la carte comme ce fut le cas pour l’Union Nationale au provincial.

 

Mettre une croix sur la droite

Certains diront que le PQ doit plutôt aller chercher les gens de droite qu’ils ont perdus au profit de la CAQ.  Ce qu’il faut comprendre, c’est que les souveraino-caquistes ne veulent pas se battre pour la souveraineté, ils veulent remettre le Québec sur les rails.  Ils sont à la CAQ pour sortir le Québec de sa morosité.  Ils veulent un Québec prospère sur le plan économique et culturel.

 

À bâbord toute!

Si le PQ veut retrouver sa vitalité, il devra assumer qu’il est un parti résolument de gauche pour les gens de gauche.  Qu’il cesse de «flirter» les gens de la droite.  De toute façon, lorsque ces derniers vont se joindre au PQ, on va leur dire de se taire et d’entrer dans les rangs puisque l’objectif premier est la souveraineté et que l’indépendance n’est pas gagnante par la voie de droite.  Sur la route de l’indépendance, ce n’est qu’à gauche qu’on arrive à dépasser les autres.

 

La souveraineté : le règne de la gauche

Par ailleurs, l’élément fondamental de la souveraineté, ce n’est ni la langue, ni la culture, puisque nous avons nos institutions qui en font la promotion depuis des décennies.  Nous avons notre langue officielle, nos médias francophones, nous artistes francophones, nos institutions financières et des entreprises qui se démarquent.  Ils sont en vie et génère de l’activité économique.  Non, la raison fondamentale qui anime les souverainistes est de…

 

Pour lire la suite, cliquer: ICI!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here