Le phénomène de la prostitution juvénile

0
34
Source photo: Adobe

 

On a ouvert, le 4 novembre dernier une Commission parlementaire transpartisane pour réduire la demande de services sexuels offerts par des enfants.

Présidée par Ian Lafrenière, ex-policier, on apprend que les jeunes filles de 12 et 13 ans sont de plus en demande pour satisfaire les bas esprits des agresseurs sexuels.

On constate qu’il y 300 établissements qui offrent des services sexuels à Montréal.  Pour réduire ce nombre la commission cherche des moyens pour restreindre la demande.

La Commission se poursuit jusqu’à jeudi à Québec. Elle se déplacera vers Montréal et l’Abitibi. Son rapport est attendu au plus tard à l’automne 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here