Le remplacement du cours d’Éthique et culture religieuse

0
251
Source photo: Wavebreakmedia et Freepik

Le Tour d’horizon est diffusé tous les vendredis sur les ondes du 92,7 FM\Ottawa-Gatineau à 17 h 15.  Il est disponible en format audio au bas de la page et en mode vidéo en tout temps sur cette page ainsi que sur ma chaîne YouTube.

Le ministre Roberge songe à remodeler le cours Éthique et culture religieuse (ECR). Il désire réduire le contenu qui concerne les croyances religieuses, ajouter un volet sur l’athéisme et y intégrer le cours Éducation à la sexualité.

Source photo: Geralt et Pixabay

 

Pour bien comprendre les préférences de la population, le ministre a lancé une consultation publique. Les citoyens du Québec ainsi que les élèves et le personnel du primaire et du secondaire sont invités à se prononcer sur huit thèmes qui pourraient faire partie du nouveau programme.

 

Réduire le volet « religion » du programme

Comme ex-enseignant d’ECR, monsieur Roberge croit, comme bien des Québécois, que l’enseignement des religions prend trop de place dans ce programme. Il ne veut pas éliminer totalement le volet religieux mais simplement lui accorder une juste place.

Intégrer l’athéisme

Il projette même d’ajouter un segment significatif, l’athéisme. Pour ma part, je crois que l’athéisme a sa place s’il est présenté comme une croyance pratiquée comme n’importe quelle autre religion. Les athées, tout comme les croyants en Dieu, basent leur vie en fonction de leur croyance existentielle. Ne croyant pas au surnaturel, les athées vivent dans le déni d’un jugement dernier ou d’une félicité éternelle réservée à des élus. Au Canada, on trouve une pasteure athée, et à travers le monde, on voit de plus en plus d’églises pour athées s’établir. De surcroît, ils veulent convertir des non-croyants en leur doctrine en faisant du prosélytisme. Au contraire de cette tendance que l’on retrouve chez certains athées, ce cours devrait exposer objectivement les fondements idéologiques de la foi athéiste sans en faire un objet de propagande auprès des élèves.

Le cours Éducation à la sexualité

Par ailleurs, le ministre songe aussi à intégrer à ce cours, celui sur l’éducation sexuelle. À mon avis, l’État aurait davantage intérêt à mettre une partie de ses ressources à la disposition des parents pour que ceux-ci puissent parfaire leur approche en matière d’éducation sexuelle auprès de leurs enfants. Les parents sont les premiers éducateurs et de ce fait, les mieux placés pour parler de ce sujet délicat avec leur enfant. Toutefois, il pourrait arriver que certains parents éprouvent des difficultés à approcher leur enfant pour discuter librement de sexualité. C’est alors que les ressources gouvernementales en ligne, par le biais de vidéoconférences de groupe ou sous forme de clavardage, pourraient aider les parents à aborder le sujet avec plus de finesse.

Qui plus est, ce thème ne devrait pas être exploité en vue de la promotion des identités sexuelles au primaire et surtout pas pour remettre en question cet aspect de l’identité des jeunes en quête de sens. Ce n’est pas à l’école que revient cette responsabilité et ce rôle de d’accompagner un enfant dans sa recherche de cette part de son identité, mais bel et bien aux parents. L’école doit être l’extension du foyer et non le contraire.

Les délais pour exprimer son opinion

Les citoyens, les élèves et le personnel scolaire ont du 10 janvier au 21 février pour se prononcer sur huit thèmes qui pourraient être abordés dans ce nouveau cours. De plus, trois forums sur le sujet se tiendront à Trois-Rivières, Québec et Montréal.

Se prononcer sur huit thèmes

Le ministre a pour but d’intégrer à la grille horaire ce nouveau cours dès l’automne 2022. Pour que ce cours reflète les volontés des élèves et des parents, il est primordial pour eux d’émettre leurs opinions sur les huit thèmes présentés dans le questionnaire :

  • La participation citoyenne et la démocratie
  • L’éducation juridique
  • L’écocitoyenneté
  • L’éducation à la sexualité
  • Développement de soi et des relations interpersonnelles
  • Citoyenneté numérique
  • Éthique
  • Culture des sociétés

En choisir 3 parmi les 8

Parmi ces thèmes, le questionnaire demande lesquels d’entre eux s’adressent principalement aux élèves du primaire et lesquels concernent davantage ceux du secondaire. À mon avis, tous ces thèmes touchent les élèves du secondaire, tandis que pour les enfants au primaire, si je devais choisir uniquement trois thèmes, j’opterais pour l’écocitoyenneté, le développement de soi et des relations interpersonnelles ainsi que la citoyenneté numérique, celui-ci au dernier cycle seulement. Par ailleurs, si je devais n’en choisir que trois également pour les adolescents, ma préférence se porterait sur la participation citoyenne et la démocratie, la citoyenneté numérique et la culture des sociétés. Dans la culture des sociétés, j’aborderais les croyances religieuses uniquement au dernier cycle du secondaire.

Ajouter ou intégrer

Outre les huit thèmes proposés, un autre sujet devrait être intégré au parcours de la formation des élèves du primaire et du secondaire, soit celui de la bienséance. Lorsque je vois le comportement des jeunes à la salle d’entrainement que je fréquente, je me pose de sérieuses questions sur leur contribution au bien-être collectif. Un exemple qui ne cesse de se répéter, plusieurs d’entre eux ne rangent pas les poids et les haltères après usage. S’ils le font, ils ne les remettent pas au bon endroit. Ce genre de comportement est symptomatique d’une carence éducationnelle. Il serait alors judicieux d’intégrer la bienséance, le savoir-vivre et la courtoisie au nouveau programme.

Un encouragement

Je vous encourage à répondre au questionnaire en fonction de vos valeurs et de votre conscience pour envoyer un signal clair au ministre Roberge. Une quinzaine de minutes seulement, et vous pouvez orienter le choix du ministre. Pour y parvenir, simplement cliquerICI!

Si vous désirez que le Tour d’horizon continue à être diffusé ce printemps sur les ondes du 92,7 FM , n’hésitez pas à me contacter via leblogueur@ericlanthier.net

 

Merci de nous faire part de vos commentaires dans l’espace réservé à cette fin dans le bas de la page.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here