Le vocabulaire “dégenré” fini par dérangé

0
44
Source photo: Lightfield studio et Adobe

 

Soucieux de s’inspirer des directives de l’ONU, Montréal et Gatineau veulent que leurs communications officielles soient marquées par un vocabulaire non genré mettant de l’avant des épicènes.  Selon le CNRTL, un épicène est un: “… (Terme générique) qui sert à désigner une espèce, sans préciser le sexe…”  Par exemple, on ne parlera plus d’un père ou d’une mère mais d’un parent.  On ne sait pas si le parent est de sexe féminin ou masculin.  En bout de ligne, l’objectif est de se détacher de la prédominance masculine qu’on retrouve dans la langue française.

Selon l’animateur, Impératif français ne se plait pas à ce que les promoteurs des épicènes veulent que la langue change par l’usage

J’en ai discuté avec Jean-Emmanuel Pierre, l’animateur de l’émission Billet de retour diffusée sur les ondes de CJMS \ 1040 AM et de CPAM \ 1410 AM.

Merci de nous faire part de vos commentaires en bas de l’écran dans l’espace réservé à cette fin.

Éric Lanthier, chroniqueur politique et social

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here