Montréal : être ou ne pas être une ville nord-américaine de second plan

0
89
Source: Pixabay et Tarabiscuite

L’avenir de Montréal passe assurément par sa vocation francophone. Louper ce passage obligé réduira notre métropole à une ville nord-américaine de second plan.

Montréal se laisse envahir par la culture anglo-saxonne et perd de vue la valeur la plus significative de son identité. Si Montréal pouvait saisir la valeur de sa vocation francophone au sens international du terme, elle cesserait de convoiter l’identité de ville nord-américaine.

Une marque de distinction

Le marché de Montréal est principalement le monde des arts, de la culture, de l’innovation et de la formation. Avec des entreprises comme Vidéotron, des réalisateurs qui se démarquent sur la scène internationale, son festival Juste pour rire, sa ligue nationale de l’improvisation (LNI), ses chanteurs, ses musiciens de renom, ses auteurs, sa créativité ainsi que ses centres de formation universitaires et professionnels, Montréal devrait plutôt viser à se dénoter davantage au sein de la Francophonie au lieu de persister à parfaire son image nord-américaine.

C’est lorsqu’elle saisira sa vocation au sein de la Francophonie que Montréal se décidera à mettre en valeur son caractère francophone. Alors seulement, l’affichage unilingue francophone sera respecté.

Valoriser sa vocation

L’anglicisation de Montréal vient du fait qu’elle se considère davantage une ville nord-américaine qu’une étoile de la Francophonie. Plus la 6e ville francophone se comportera comme la ville numéro 1 en matière de créativité, d’innovation, de création et de formation, plus elle atteindra les sommets au sein de la Francophonie.

Pourquoi Québec doit engager des policiers pour s’assurer que le français est respecté dans les milieux de travail et aux abords des rues? Parce que Montréal n’a pas pris conscience de sa vocation au sein d’une Francophonie fleurissante. Pourquoi n’a-t-elle pas épousé cette mission? Parce que la mairesse de Montréal n’a pas considéré que l’économie montréalaise passe par l’identité francophone de notre belle métropole. Elle ne voit pas Montréal comme une grande ville qui fait partie de la Francophone et qui a un grand potentiel de s’y démarquer. Elle ne voit pas sur quelle base la capitale économique du Québec pourrait devenir une étoile de la Francophonie.

Question de vision et de leadership

Le problème de la primauté du français sur l’île de Montréal n’est pas une question de ressources, c’est une question de vision et de leadership. Doter Montréal d’un leader qui verrait qu’elle est une métropole qui peut devenir la numéro 1 de la créativité, de l’innovation et de la formation donnerait le coup d’élan à des visionnaires montréalais qui élaboreraient un plan pour y parvenir.

Rêvons ensemble

Tout projet d’envergure débute par un rêve. Alors, imaginez que Montréal exporte davantage de séries télévisées adaptées au marché de la Francophonie. Imaginez que la majorité des grandes villes africaines importent son festival de l’humour et sa ligue d’improvisation. Imaginez que nos universités investissent dans la technologisation des salles de classe africaines pour former à distance des étudiants étrangers. Imaginez des chefs d’entreprise formés sur le terrain pour stimuler l’entrepreneurship des pays francophones. Grâce à la technologie actuelle, tout est possible. Imaginez aussi un maire ou une mairesse influencer les dirigeants des grandes entreprises de ce monde qui s’investiraient d’une mission : mettre sur pied une fondation qui publierait gratuitement de la littérature québécoise axée sur la créativité, l’innovation, la formation et l’entrepreneurship.

Trouver la perle rare

Trouvez-moi le leader qui est investi de cette vision, et vous verrez Montréal devenir la fierté de la Francophonie, c’est garanti! À défaut de quoi, notre métropole demeurera une ville nord-américaine de second plan qui s’anglicisera de plus en plus. Il est à l’avantage de Montréal de saisir sa vocation parce qu’elle a tout ce qu’il faut, sauf un leader qui y croit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here