Resserrer la sécurité des victimes de violence conjugale

0
189
Source photo: Shutterstock

 

La ministre responsable de la Condition féminine veut donc resserrer la sécurité autour des victimes de violence conjugale.   Parce qu’en termes de violence conjugale:

Les femmes sont les principales victimes (78 %). Par rapport aux enlèvements, elles représentent 100 % des victimes. Dans des proportions tout aussi considérables, elles sont victimes d’agressions sexuelles (97,4 %), de séquestration (96,9 %), d’intimidation (91,3 %), de voies de fait de niveau 3 (87,5 %) et de harcèlement criminel (86,3 %).

Isabelle Charest désire donc capitaliser sur la préventions des crimes violents plutôt que de réagir à posteriori.  Sans avoir pris une décision officielle, elle considère:

Établir « un mécanisme de collaboration » sur le terrain comparable à une « escouade »

Augmenter le financement des maisons d’hébergement

Imposer un bracelet électronique « anti-rapprochement »

Exiger le signalement obligatoire de la part des médecins

Appliquant la devise de Saul de Tarse, elle considère examiner le plan du gouvernement précédant pour retenir ce qui est bon.

J’en ai discuté avec Jean-Ernest Pierre, l’animateur de l’émission Billet de retour diffusée sur les ondes de CJMS \ 1040 AM et de CPAM \ 1410 AM.

Merci de nous faire part de vos commentaires en bas de l’écran dans l’espace réservé à cette fin.

Éric Lanthier, chroniqueur politique et social

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here