Le mariage gai en Irlande : la victoire d’un concept

0
44

Par Éric Lanthier

62% des Irlandais, qui se sont prévalus de leur droit de vote, ont approuvé le mariage gai, lors du référendum du 22 mai dernier.

Ce premier référendum sur le mariage entre conjoints de même sexe a affiché un score décisif en faveur du lobby LGBT(1). Tout près des deux tiers des participants ont fait savoir que le mariage est, selon eux, un droit pour tous.

Pour bien comprendre le contexte, regardons d’abord la réalité socioreligieuse du pays des trèfles à quatre feuilles. En tout près de 25 ans, les Catholiques des terres de Saint-Patrick sont passé de 91,6%(2) à 85%(3). Malgré la baisse des Catholiques romains en Irlande, la présence des fidèles s’avère élevée. Comment expliquer alors qu’une des nations les plus catholiques du monde se soit opposée à la vision de l’institution romaine? À vrai dire, plusieurs facteurs ont favorisé l’alignement des planètes. Mais un argument a fait toute la différence. Regardons ce qui a précédé la victoire de cet affront à l’institution romaine.

Dans un premier temps, la décriminalisation de l’homosexualité en 1993(4) avait donné le vent dans les voiles aux militants LGBT de l’Irlande. Chaque victoire du camp LGBT sur le plan international contribuait à la promotion de leur droit au mariage. À l’exception de 2002, les médias nous annonçaient à chaque année qu’un pays ou un état fédéré accordaient aux homosexuels le droit de se marier. Dans l’opinion publique, c’était devenue normal, un fait socialement acquis. Ajoutons à cela le support des artistes et de la propagande contre l’homophobie, il était clair qu’il était devenu de plus en plus inconfortable de s’objecter publiquement à l’union des conjoints de même sexe. S’y opposer devenait un affront à l’égalité et plaçait les tenants du mariage pour tous en situation de victimes. C’est exactement là qu’ils ont la marqué leur but vainqueur, en lançant dans un filet désert. Personne ne répliquait à cet argument du lobby LGBT, on l’a pris pour acquis. Ils ont si bien réussi qu’ils ont rallié les principaux partis politiques à leur vision du monde.

Effectivement, le lobby LGBT a gagné la bataille idéologique en leur faisant croire qu’une relation homosexuelle était du même type qu’une union hétérosexuelle. Par surcroît, ils ont réussi à convaincre la population que toute réplique à cette égalité était un acte «homophobique». Le lobby LGBT n’avait qu’un clou à frapper pour forger l’imaginaire Irlandais : le droit à l’égalité. Regardez les images : les militants pour le OUI portent des gaminets(5) avec la mention : EQUALITY. Ce n’est pas le fruit du hasard, c’est le message qu’on voulait marteler.

Pourtant, si on le regarde objectivement, ce droit à l’égalité n’est nullement rationnel, il s’agit d’un argument purement spéculatif. Une relation homosexuelle ne pourra jamais être la même qu’une relation hétérosexuelle. Il s’agit de deux types de relations différentes : une est complémentaire et l’autre est similaire. Sur le plan physique, la complémentarité est évidente et constituée l’un pour l’autre. Par contre, les différences entre ces deux types de couples ne se retrouvent pas uniquement sur le plan physiologique. Sauf pour des raisons d’ordre dysfonctionnel, les hétérosexuels peuvent procréer, les adeptes de l’homosexualité ne le peuvent pas entre eux. Par ailleurs, le couple hétérosexuel offre à leur enfant un père et une mère, chez ceux qui pratiquent l’homosexualité, ce n’est pas le cas. Ainsi, la relation est intrinsèquement et extrinsèquement différente. Nonobstant, ces réalités, le lobby LGBT a réussi un tour de force colossale : ils ont réussi à vendre à des populations entières le droit à l’égalité. Ils ont récolté ce qu’ils ont semé car le tout a porté fruit.

Quoiqu’il en soit, l’objection au mariage des conjoints de même sexe ne doit jamais pousser un individu ou un groupe à manquer de respect à un autre être humain, qu’il pratique l’homosexualité ou non. Une personne pratiquant l’homosexualité a le droit au même respect qu’un hétérosexuel. Ce n’est pas parce que la relation est différente et qu’elle peut rendre certaines personnes inconfortables qu’on doit mépriser ceux qui vivent cette réalité. Jésus nous demande d’aimer notre prochain, même s’il ne nous ressemble pas.

Il reste néanmoins que la pratique homosexuelle s’avère un choix individuel et que la définition du mariage devient un choix de société. Ce choix social est intimement relié à des valeurs et des convictions. Il est important que ces choix soient débattus sur la place publique avec respect des deux côtés de la glace.

Ceci étant dit, j’apprécie davantage la façon de faire de l’Irlande à celle du Canada. Quoique je croie que le mot «mariage» devrait s’appliquer à l’union d’un homme et d’une femme, je suis d’avis qu’il est préférable de voir une nation voter sur un tel sujet plutôt que d’élire un gouvernement qui, une fois au pouvoir, décide de modifier la définition du mariage sans en avoir fait un enjeu électoral. Dans le premier, il y a transparence, dans le second, on fait face à un fait accompli. Je me dis : «Au moins, l’Irlande a eu l’opportunité de se prononcer.» C’est ce qu’on appelle un dialogue… Ce qui est un signe d’ouverture d’esprit! J’espère bien qu’un jour cette ouverture à dialoguer et à débattre reviendra par chez nous… On ne sait jamais!

———————————–
1. Lobby Lesbiennes, Gais, Bisexuels et Transgenres

2. http://religion.info/french/articles/article_20.shtml#.VWM0Uvl_Oko

3. Ici, il s’agit du chiffre le plus conservateur : http://www.lefigaro.fr/international/2015/05/24/01003-20150524ARTFIG00153-l-eglise-irlandaise-admet-son-echec-face-au-mariage-gay.php. Ce site : http://www.guide-irlande.com/culture/bon-a-savoir/religion-en-irlande/ leur donne 95%; et celui-ci : http://www.muskadia.com/pays_par_pays/religions2.asp?page=1&keys=Irlande leur accorde 93%

4. http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/05/23/mariage-homosexuel-en-irlande-les-partisans-du-oui-confiants_4639307_3214.html

5. Communément appelé par nos voisins anglophones : t-shirt

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here