La course à la chefferie conservatrice, le recul de Québec sur l’aide médicale à mourir et l’anxiété infantile

1
216
Source photo: Shutterstock

 

J’ai discuté, dans une atmosphère conviviale, avec Guillaume Ratté-Côté, sur les ondes du 96,9 FM, à l’émission des Sales des nouvelles des sujets suivants:

La course à la chefferie conservatrice

L’aide médicale à mourir à ceux qui souffrent de maladie mentale: Québec recule

L’anxiété infantile

Je vous invite à livrer vos commentaires dans la section réservée à cette fin, en bas de la page.

Eric Lanthier, chroniqueur politique et social

1 COMMENTAIRE

  1. Dans la vie, tu nais pour ta croissance, ton éducation, tes plaisirs, ton existence. On veille sur toi, malgré la science et la santé qui fait le bonheur de uns, mais pas des autres. Ton vécu va te prouver selon l’environnement que tu es déservi si ta vie est utile pour les expériences qui te restent à vivre. Seul la personne peut changer son cours de vie. Si vous poussez un automobile parce qu’elle n’avance plus, elle voudra être poussé sauf qu’on oublie vraiment le propriétaire du véhicule qui ne veut pas que l’on pousse son véhicule pour faire plaisir à autrui. Cette personne veut son auto sur le PITE. C’est la même chose avec l’aide médicale à morir, on ne doit pas exercer la demande pour pousser les autos des autres, on peut se laisser pousser son auto si on le souhaite et aussi on exige de la part des médecins un peu de compassion pour arrêter de pousser une automobile qui ne veut plus avancer. Les pièces sont à changer, les pièces sont dangereuse parce qu’il ne se conduisent pas très bien. La personne parle qu’elle se sent inutile pour son propre gré de faire avancer son auto. C’est de l’auto-détermination et de l’objectivisme. Nul besoin de donner des inepties d’inventer que nous allons tuer des malades, on parle de personnes qui veut mettre son char sur le pite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here