Les Services intégrés en abus et maltraitance une bonne solution à court terme

0
145
Source photo: Greyerbaby et Pixabay

 

Les Services intégrés en abus et maltraitance (SIAM) regroupent en un même lieu les intervenants pour les enfants d’abus et de maltraitance.  C’est un pas dans la bonne solution à court terme pour éviter que les enfants maltraités soient transférés d’un service à un autre.

Malheureusement, au Québec en 2018:

  • 48% des enfants ont été victimes d’agression psychologique
  • 26 % des enfants ont subi de la violence physique mineure
  • 3,4% des enfants ont malheureusement vécu au moins un épisode de violence physique sévère.

De plus, l’Institut nationale de la santé publique du Québec (INSPQ) a constaté qu’entre 2002 et 2009 qu’environ 15% de la population québécoise a été victime d’agression sexuelle avant l’âge de 18 ans.

À court terme ces Services intégrés en abus et maltraitance peuvent jouer un rôle important.  Puisque les communautés sont de moins en moins préoccupés à contribuer au soutien des parents de leur milieu, l’État a intérêt à équiper les parents et à offrir du support aux parents qui vivent des défis qui les dépassent.

J’en ai discuté avec Jean-Ernest Pierre, l’animateur de l’émission Billet de retour diffusée sur les ondes de CJMS \ 1040 AM et de CPAM \ 1410 AM.

Merci de nous faire part de vos commentaires en bas de l’écran dans l’espace réservé à cette fin.

Éric Lanthier, chroniqueur politique et social

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here