Journal de Québec: Une femme abandonne la PCU pour devenir préposée aux bénéficiaires

0
84
Source photo: Facebook et Marie-Ève Lavoie

Cet article a été publié le mercredi 20 mais sur les pages du Journal de Québec

Catherine Bouchard

Une femme de Trois-Rivières qui était tannée d’être payée à ne rien faire à la maison avec la PCU s’est retroussé les manches et a décidé de changer de carrière pour devenir préposée aux bénéficiaires.

Marie-Ève Lavoie, 39 ans, a entendu l’appel du premier ministre, François Legault, pour aller prêter main-forte dans ce secteur, et a décidé de faire le grand saut.

Cela fait un peu plus de trois semaines qu’elle travaille à la Résidence Au Soleil Levant, à Bécancour, une résidence privée pour aînés où on ne dénombre encore aucun cas de COVID-19.

« Il y a un an, si quelqu’un m’avait dit que je serais préposée aux bénéficiaires aujourd’hui, je lui aurais ri en pleine face », admet-elle.

En mars, elle a perdu son emploi à cause de la pandémie. Elle occupait un poste de coordonnatrice des circuits et développement des affaires chez Tours Amérique.

Auparavant, la mère de famille a été mannequin international dans sa jeune vingtaine et elle a travaillé dans la vente, où elle gagnait un salaire « dans les six chiffres »…

Lire la suite sur le Journal de Québec!

… Mais malgré tout, elle n’a pas l’intention de retourner à son ancienne vie.

« Oui, on change des couches. Oui, on lave des gens. Mais ce n’est pas juste cela et c’est tellement plus. On s’occupe de leur bien-être de A à Z, fait-elle valoir. Je suis rendue là, dans ma vie. Ça change, je fais un métier humain. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here